A LA UNEALERTE INFOSPOLITIQUESÉCURITÉ BF
A la Une

Crise ou incompréhension au CDP ? La jeunesse du parti dit nièt, Eddie Konboïgo rétorque.

selon nos confrères de la Radio Oméga, une bagarre générale a éclaté ce 23 septembre entre des jeunes du CDP, l’ex parti au pouvoir, lors d’une conférence de presse au siège du parti.

Alors que la déclaration liminaire était sur le point d’être livrée à la presse, un autre groupe fait irruption au siège avec une autre déclaration, « venue de la direction du parti ».

Cette situation a engendré un chaos généralisé qui a nécessité l’intervention des forces de sécurité.

Nous avions pu obtenir une copie de la déclaration liminaire du secrétariat national de la jeunesse du CDP. Nous vous invitons à lire la fameuse déclaration qui selon les uns et les autres au gout de la direction du parti.

Congrès pour la Démocratie
et le Progrès (CDP)

Burkina Faso
Unité – Progrès – Justice

DECLARATION LIMINAIRE
Le Secrétariat Nationale de la Jeunesse du CDP

Bonjour chers journalistes,
Vous êtes à la conférence du Secrétariat National de la Jeunesse du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), nous vous disons merci de votre présence tout en vous souhaitant la bienvenue. Merci d’être là.
Je voudrais inviter l’assemblée ici présente à se tenir débout et à observer un instant de silence pour la mémoire de nos compatriotes tombés sous les balles assassines des ennemis de notre peuple. Je vous remercie.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Le Burkina Faso a mal à sa sécurité.
Depuis bientôt 7 ans que le Burkina Faso cherche la quiétude, hommes comme femmes, chacun dort chaque jour avec la peur au ventre. Les forces obscurantistes nous ont imposé une guerre sans merci.
Nous n’allons pas citer seulement les drames de Sohlan, Gorgadji, Toeni et de Arbinda, nous allons continuer à pleurer et à rendre hommage à nos milliers de morts, forces de défense et de sécurité et civils sans distinction, depuis le début de cette barbarie.
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Le terrorisme est un phénomène mondial. Mais il sera honnête de dire que le MPP du Président Roch KABORE a montré ses limites face à cette situation. Aujourd’hui, le Burkina enregistre plus d’un millier de morts et d’un million de déplacés internes en proie de l’insécurité alimentaire, presque 1/3 du territoire national est hors de contrôle en nous réfèrent aux cartographies sécuritaires
(Sources Diplomatiques)
Au regard de la dégradation continue de la situation, nous pensons que le pouvoir de Roch KABORE n’a visiblement pas de compétence ni de stratégie encore moins de la vision pour sauver notre pays de son état comateux dans lequel il a été plongé en moins de 7 ans. Les résultats de la gouvernance du premier au deuxième mandat du MPP est chaotique, chaotique à telle enseigne que nous voyons le Burkina Faso a l’image de l’Afghanistan si la situation stagne.
Pourquoi le Burkina Faso a l’image de l’Afghanistan

  1. Au Nord du pays, dans certaines zones les HANI font la pluie et le beau temps sans être inquiété, les attaques sont très récurrentes et nous enregistrons malheureusement beaucoup de pertes en vie humaine.
  2. Au centre-nord du pays, des communes dans le Sanmatenga comptent fréquemment ses nombres de morts à titre d’exemple Barsalgho, Dablo, Pensa etc.
  3. Personne au Burkina Faso ne peut dire que le sahel est sous le control de l’Etat.
  4. A l’Est du pays, les terroristes contrôlent souvent les documents d’identité des voyageurs (des hors la loi dans un État dit de droit),
  5. Au Sud-Ouest du pays, les terroristes on fait fermer deux paroisses du diocèse de GAOUA,
  6. A l’Ouest du pays, Mangodara se vide de ses populations, rien que dans la soirée du 17 septembre Noumoutiedougou a fait état de 6 civils tués sans oublierque dans cette zone les attaques à la frontière entre notre pays et la côte d’Ivoire sont très récurrentes,
  7. Dans la Boucle du Mouhoun, Toéni est devenue célèbre par les attaques à répétition. Ainsi que Barani et Koumbri dans la Kossi
    C’est l’occasion pour nous de féliciter et de rendre hommage aux Forces de Défenses de Sécurité et aux VDP.
    Au regard de cette situation, chacun comprendra que notre pays est quadrillé, quadrillé du nord au sud et de l’Est à l’Ouest par les ennemis de notre nation. Malheureusement nos gouvernants s’acharnent sur un congrès extraordinaire inutile de leur parti politique au lieu de travailler à nous trouver des solutions.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
L’inflation sur les produits de première nécessité rend le Burkinabè misérable,
Le Burkinabè ne sait plus à quel saint se vouer. Chaque jour que Dieu fait, les prix des denrées alimentaires de première nécessité ne font qu’augmenter pendant que l’économie est au plus bas. Les commerçants se plaignent de la fermeture des frontières et des difficultés d’acheminement des marchandises. Un gouvernement prévoyant aurait créé des couloirs et autres corridors pour faciliter plus de ravitaillement du pays. Le panier de la ménagère est désormais vide pendant ce temps nous voyons passer dans les médias à chaque jour son scandale sur des détournements et le pillage du denier public, ce comportement reste criard. Le gouvernement devrait penser à subventionner les produits de premières nécessités au profit du peuple.

  • Sur le plan de l’employabilité des jeunes,
    Le taux de chômage est à un stade jamais égalé en ce moment dans notre pays. Ou sont passé les milliers d’emplois promis pendant la campagne électorale. Il n’y a pas d’accompagnement conséquent à l’égard de la jeunesse entreprenante, pas de suivi, ni de formation, et pendant ce temps chaque année le constat est fait sur la réduction des postes de la fonction publique, pour ne pas rappeler que le nombre des diplômés s’augment. Le burkinabè se sent volé, pillé, arnaqué avec des mauvaises qualités d’exécutions des marchés publics. La jeunesse reste dans l’espoir, mais pour l’heure la misère se sent sur les visages.
  • Vous êtes sans savoir que le président Roch KABORE et son gouvernement sont arrivés à faire fermer plus d’un millier d’écoles à travers le Burkina Faso. Une école fermée de plus, une école fermée de trop, le lycée Philipe Zinda KABORE est en projet de fermeture.
    Par cette présente déclaration, la jeunesse du CDP réaffirme son soutien aux élèves, aux éducateurs, aux parents d’élèves ainsi qu’au syndicat pour la réouverture immédiate du lycée Philipe Zinda KABORE pour l’année académique 2021-2022.

Mesdames et Messieurs les journalistes
Nous allons sur la nécessité de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale,
La situation est précaire, le peuple a appelé de toutes ses forces à la réconciliation nationale. Monsieur le président a bâillonné le peuple avec des paroles populistes sur la réconciliation avant, pendant et après les élections de novembre 2020. Une fois au pouvoir, la question semble être un leurre. Le Président du Faso qui avait fait la promesse de campagne de faire rentrer le Président Blaise Compaoré et tous les exilés politiques dès le premier semestre après sa réélection, ce, dans la dimension de la réconciliation nationale. Il n’a pas tenu à sa promesse et cela n’est pas digne d’une personne d’un certain âge et de surcroit un Président d’une nation qui est la nôtre (Pays des hommes intègres). Un ministère de trop créé pour la réconciliation nationale pour bientôt un an ne trouve visiblement pas de solution, car nous sentons une contradiction entre le processus de la réconciliation, la gouvernance et la recherche de la paix.
A cet effet, nous voyons un gouvernement aux abois qui veut réconcilier un peuple dans la vengeance. Le Président KABORE n’a même pas eu un peu de pitié pour ce peuple qui vit la misère, la désunion et la désolation. Ce qui est important est que le Président KABORE soit au pouvoir et que son gouvernement incompétent bâillonne le peuple, intimide les leaders politiques et d’OSC, qu’ils fassent de l’injustice et de l’impunité leur domaine de définition.
Sur la question du foncier,
Roch KABORE et son MPP ont distribué plus d’une centaine d’agréments de promotion immobilière en seulement 6 ans. Nous disons que le ministre de l’urbanisme, profane du domaine, saute sur tous les toits sans savoir que cette affaire a divisée nos communautés et saper notre cohésion sociale.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
L’heure est grave, le pays est encerclé par des HANI, la population est en désunion, la misère et la malnutrition sont au rendez-vous dans les foyers, nos déplacés internes vivent dans des conditions déplorables, la liste est longue et on ne peut pas l’épuiser. Pour tous ses griefs et pour la passivité jouissive du Président du Faso, de l’insouciance du gouvernement, nous, jeunes du CDP, disons que le Président KABORE doit être honnête avec lui-même et avec le peuple burkinabè, et de reconnaitre qu’il peine à trouver des solutions conformément à son serment d’investiture qui est d’assurer l’intégrité du territoire national et de protéger les habitants du Burkina Faso et de leurs biens.
Au regard de ce tableau sombre et suicidaire pour l’avenir de notre peuple, nous, jeunesse du CDP invitons le Président Rock Kaboré à tirer toutes les conséquences conformément aux dispositions de notre constitution relativement aux manquements dans l’exécution des charges du Président du Faso.

Démocratie –Progrès – Justice.
Je vous remercie
Le Secrétariat National de la Jeunesse du CDP
Ouagadougou, le 23 Septembre 2021.

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page