A LA UNEALERTE INFOSPOLITIQUESOCIETE

BURKINA FASO – UNE COALITION, LA C27 APPELLE A MANIFESTER POUR DEMANDER LA DEMISSION DE KABORE LE 27 NOVEMBRE PROCHAIN

Le 23 Novembre 2021 dans la capitale Burkinabè, trois organisations de la société civile font union pour fonder une coalition dénommée la COALITION DU 27 NOVEMBRE 2021 (C27). Leurs seul but, la démission du président Roch Kaboré.

Nous vous proposons la déclaration de lancement de la coalition.

Ouagadougou, le 23 Novembre 2021

COALITION DU 27 NOVEMBRE 2021 (C27)

DECLARATION LIMINAIRE

Bonjour cher (è)s journalistes,

Vous êtes à la conférence de la COALITION DU 27 NOVEMBRE (C27). Merci à tous d’être là.

Je voudrais inviter l’assemblée ici présente à se tenir débout et à observer un instant de silence pour la mémoire de nos compatriotes tombés sous les balles assassines des ennemis de notre peuple.

Je vous remercie.

 Peuple du Burkina Faso, cher(è)s Compatriotes, de l’intérieur comme de l’extérieur,

Le MOUVEMENT SAUVONS LE BURKINA FASO a lancé le 12 Novembre 2021 un appel a la mobilisation pour une marche à la date du 27 novembre 2021 sur toute l’étendue du territoire national.

Le MOUVEMENT POPULAIRE SAUVONS LE BURKINA FASO et LE MOUVEMENT DE LA LIBERATION appel à répondre à répondre à ce mot d’ordre.

La C27 se veut donc une coalition de sursaut patriotique, unificateur, libérateur et sauveteur du Burkina Faso. La C27 reste ouverte à toutes structures patriotiques, soucieuses du retour de la sécurité dans notre patrie afin de conjuguer les efforts pour sauver le Burkina Faso.

Ces deux grands mouvements décident ainsi d’unir leurs forces à celle du MOUVEMENT SAUVONS LE BURKINA FASO pour ensemble créer la coalition du 27 novembre 2021 en abrégé C27.

Cher(è)s compatriotes, depuis 2015, notre pays connait une guerre imposée par des forces obscurantistes. Aujourd’hui, le constat est amer.

Une vingtaine de leaders d’organisations de la société civile

Peuple du Burkina Faso,

Nous avons mal et même très mal. Chaque jour, nous pleurons, nous critiquons mais nous n’avons pas essayer de situer les responsabilités individuelles et collectives.

La coalition C27 affirme et reconnait que notre pays, le Burkina Faso a un président, oui un président élu pour conduire la destinée de notre nation pour notre bonheur. Oui, les Burkinabè ont élu le président Roch Marc Christian KABORE.

Monsieur le président Roch Marc Christian KABORE, vous avez juré de respecter et de faire respecter les lois de notre constitution, vous avez juré d’assurer l’intégrité du terri

toire de notre pays et de protéger tous les habitant du Burkina Faso et leurs biens.

Monsieur le président, il sera important de vous rappeler l’article 2 de la constitution de notre pays qui stipule que la protection de la vie, la sûreté et l’intégrité physique sont garanties ;

Vous rappeler l’article 36 au titre III DU PRESIDENT DU FASO qui stipule que le président est le chef de l’état, il veille au respect de la constitution et fixe les grandes orientations de la politique de l’état, assure et incarne l’unité Nationale.

Enfin l’article 44 qui rappelle que le président prête serment devant le Conseil Constitutionnel pour faire valoir et appliquer toutes les lois de la constitution.

Monsieur le président du Faso voici le résultat de votre serment :

Des milliers de morts, des millions de déplacés internes, des milliers d’écoles fermées privant nos frères et sœur de l’éducation scolaire, la famine dans les familles, une grande partie de notre territoire est hors de contrôle de notre Etat, ce, depuis votre prise de fonction. Monsieur le président du Faso, en 2015, le peuple Burkinabè vous a confié une nation unie, dans la sécurité et un territoire entier.

Peuple du Burkina Faso, Cher(è)s concitoyens et concitoyennes,

A un moment de la vie, le silence est complice, chacun de nous vie des moments non seulement très difficiles mais également douloureux. Nos familles sont endeuillées, nos compatriotes civils comme FDS sont violés, violentés, tués et abandonnés, notre patrie se trouve en ce moment même dans une situation de disparition.

Il nous faut libérer notre chère patrie pour la sauver. Sauvons le Burkina Faso, sauvons le pendant qu’il est temps.

Depuis 2015 le régime du président Roch Kaboré cache mal son incompétence et n’a fait son sport favori l’acharnement, le musèlement et la restriction des libertés individuelles et collectives, en particulier la liberté d’expression. Les leaders d’opinion, les activistes et les leaders d’association son réprimés avec des arrestations arbitraires et sauvages.

Monsieur le président, le 21 Novembre 2021 fut la dernière répression de votre régime sur la personne de Monsieur ASSIMI OUEDRAOGO Officier de police qui a précédemment démissionner pour des raisons de la mal gouvernance de votre régime. Cela est inacceptable et se justifie par une insouciance de votre part. le Burkina Faso est un pays de liberté et de paix. Par conséquence, la C27 demande la libération immédiate et sans condition de Monsieur ASSIMI OUEDRAOGO.

Peuple du Burkina Faso, Cher(è)s concitoyens et concitoyennes,

Depuis un temps, des voix se lèvent au sein de l’opinion internationale Africaine en générale, et de l’opinion nationale Burkinabè en particulier, sur la politique Française dans nos Etats.

Il nous faut poser la question de savoir à qui devons-nous imputer la responsabilité de la présence française dans notre pays et la situation chaotique dans laquelle se trouve notre nation ? la réponse est sans doute le président de la république, chef de l’Etat.

Ce qu’il faut savoir, notre pays est un pays souverain et devons être plus responsable et plus pragmatistes dans nos prises de position.

Ce sont nos dirigeants qui signent des conventions avec la France. Nous devons par conséquent demander des comptes à nos dirigeants en particulier le président du Faso.

Avant le reste de nos propos nous aimerons porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que les burkinabè, les Mouvements Associatifs, les Organisations de la société civiles sans distinction aucune, ce, dans tous les contrés de notre pays, de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud ensembles, ont décidé de conjuguer les efforts pour sauver le Burkina Faso à la date du 27 novembre 2021.

Peuple du Burkina Faso, Cher(è)s concitoyens et concitoyennes,

A cet instant précis, la C27 lance un appel solennel aux élèves et étudiants, aux fonctionnaires du privé comme du public, aux syndicats des travailleurs, aux commerçants des marchés et yaars, aux déplacés internes, aux femmes, à tous nos compatriotes à sortir massivement le 27 novembre 2021 sur toute l’étendue du territoire pour libérer notre pays. Le 27 novembre 2021, nous devons protester, revendiquer et demander la démission pure et simple du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré pour incompétence notoire, trahison du peuple et incapacité de gestion du pouvoir d’Etat.

Cher(è)s compatriotes de l’extérieur, l’heure est à la solidarité, à l’union autour du plus important qui est la patrie. Manifestez le 27 novembre partout où vous vous trouverez, nous allons libérer le Faso ensemble.

Honneur au peuple

Victoire au peuple

Savons le Burkina Faso

Que Dieu bénisse le Burkina Faso

Groupe Media Plus Infos

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page