A LA UNEALERTE INFOSCOOPERATION & INTERNATIONAL

Attaques terrorises en Côte d’Ivoire – Téné Birahima Ouattara accuse les populations peulhs du Burkina

Téné Birahima Ouattara, ministre de la Défense ivoirien : « Ce sont des populations peulhs du Burkina qui font des incursions en Côte d’Ivoire pour essayer de créer des situations »Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara était face aux sénateurs membres de la Commission des Affaires économiques et financières (CAEF), pour soutenir son budget-programmes. Qui était à hauteur de 378 723 379 899 FCFA. Interrogé sur les attaques terroristes au Nord, il a pointé des hommes qui viennent principalement du Burkina Faso. Ce budget a été voté à l’unanimité des sénateurs présents à savoir 14 sur 16. Le vote à l’unanimité n’a pas occulté au cours des échanges d’importantes questions. Les sénateurs, émanations des collectivités territoriales, ont touché du doigt les problèmes terrains, notamment le terrorisme aujourd’hui un défi majeur dont doit faire face la Côte d’Ivoire. Ainsi, au travers des préoccupations qui lui ont été posées par les vénérables sénateurs, le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara dit « photocopie », a fait un grand déballage. Sur la question de la gestion des frontières, il indiquera : « Les frontières sont poreuses malheureusement en Afrique. Nous faisons en sorte que nos frontières soient protégées, mais je dois reconnaître à quelques niveaux que ce n’est pas toujours aisé et qu’il peut avoir quelques infiltrations. La preuve, les terroristes qui viennent des pays voisins comme le Burkina pour mener quelques actions sur le territoire ivoirien, cela veut dire qu’il y a beaucoup de pistes de passage que nous essayons de maitriser, mais malheureusement, certains passent dans les mailles du filet. Nous essayons de faire en sorte de sécuriser au maximum nos frontières, je pense que nous y arriverons très très bientôt… ». Avertissement Puis, il s’est prononcé sur la nature des attaques qui sont faites au Nord, au Nord-est et à l’Ouest de la Côte d’Ivoire : « Je dirai que ce sont des attaques de nature différentes. Les attaques qui sont faites à l’Ouest sont des actes pour voler, pour piller. Alors que ce qui se passe au Nord, ce sont des hommes qui viennent d’un autre territoire, principalement du Burkina parce que c’est avec le Burkina que nous avons quelques difficultés actuellement. Je ne sais pas comment définir ce genre de personnes parce qu’il ne faudrait pas qu’on indexe une ethnie mais ce sont des populations peulhs du Burkina qui font des incursions en Côte d’Ivoire pour essayer de créer des situations. Ces incursions répondent à plusieurs objectifs : ce sont des objectifs de pillage, mais je ne pense qu’on soit dans le cas où on veuille installer un mode de vie et une pensée en territoire ivoirien. Les endroits où ces incursions sont faites, les populations ne correspondent pas au type de population qu’elles pourraient facilement retourner. C’est la chance que nous avons, je pourrai dire. Nous avons une population essentiellement Lobi, Koulango dans cette partie du Nord-est. Du côté de Kong, ce sont des populations Sénoufo et Malinké et donc nous ne sommes pas des populations qu’ils peuvent transformer facilement. Si je peux m’exprimer ainsi, permettez-moi de ne pas aller trop loin sur cette question. »PLUSIEURS ACTIONS POUR LES VILLAGES ET LES JEUNES POUR EVITER DE SE FAIRE ENRÔLER POUR LE TERRORISME. Répondant à la question de savoir les actions qui sont faites pour les villages où le terrorisme voit le jour et surtout ce qui est fait à l’endroit des jeunes afin que ceux-ci ne soient pas enrôlés par les terroristes Photocopie fera savoir ceci : « Je peux rassurer le sénateur Bakary Ouattara pour lui dire que ce ne sont pas des choses qui relèvent systématiquement du ministère de la Défense, mais il y a plusieurs ministères qui sont impliqués dans la gestion et de faire en sorte que les jeunes ne puissent pas s’adonner au terrorisme et c’est là aussi que nous avons un souci. Il faut faire en sorte de créer des conditions de vie acceptables pour les populations dans les zones. Cela va se faire à travers le reprofilage des routes, à travers les forages qu’il faut faire, à travers l’électrification, la santé, les écoles, etc. Le président de la République a instruit les ministres concernés de faire beaucoup de choses dans le domaine et donc depuis quelque temps, nous avons commencé à mettre l’accent sur les infrastructures socio-économiques dans ces régions. », a-t-il révélé avant de poursuivre « Au-delà de cela, il y a l’aspect jeunes qu’il faut traiter ; il faut que les jeunes ne soient pas désœuvrés.Et pour ce faire, le ministère de la Jeunesse et de l’emploi-jeune s’emploie à faire en sorte d’intéresser les jeunes à faire quelques chose. Il vient de la région de Tchologo, il y a deux semaines où il a réuni les jeunes de divers départements, où il leur indiquait qu’un budget de 2 milliards était mis en place pour les assister à réaliser des activités qui pourraient les occuper afin qu’ils ne s’adonnent pas au terrorisme…d’autres actions sont menées par divers ministères pour que nous puissions faire face à ce fléau qui est assez dangereux. »La collaboration population-forces de défense et de sécurité n’a pas été oubliée. Elle a fait objet de beaucoup d’interpellations de la part des sénateurs. En guise d’éclaircissement, le patron de la Défense dira : « Nous privilégions le renseignement qui représente 50% de la lutte contre le terrorisme. Pour que la lutte contre le terrorisme soit efficace il faut que les populations et les Forces de défense et de sécurité soient complices à la limite. Le renseignement participe de façon très importante à la résolution de ce fléau et il est important qu’il y ait rapprochement entre les populations et les forces de l’ordre et c’est ce que nous faisons en demandant à nos soldats d’être à l’écoute des populations et moi en ma qualité de président du Conseil régional de chez moi, chaque fois que je m’adresse aux populations, je leur demande de vraiment être en symbiose avec les soldats pour que nous puissions lutter efficacement contre le terrorisme… »Netafrique avec Nouveau Réveil via Afriksoir.net

Téné Birahima Ouattara, ministre de la Défense ivoirien

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page