A LA UNEALERTE INFOSPOLITIQUE

Mali : le président ivoirien Alassane Ouattara rejette une prorogation de la transition

Le président ivoirien Alassane Ouattara s’oppose à une prorogation de la durée de la transition au Mali. Selon nos confrères de Jeune Afrique, le chef de l’État ivoirien a reçu au palais présidentiel, des ministres du président de la transition malienne venus lui présenter leur nouveau chronogramme, le 03 janvier 2022.Alassane Ouattara s’est clairement opposé à une prolongation de la transition de 5 ans selon Jeune Afrique.

Les ministres Abdoulaye Diop (Affaires étrangères) et Abdoulaye Maïga (Administration territoriale) étaient à la tête de cette délégation. Ce dernier a exposé à Alassane Ouattara (ADO), qui était entouré de membres de son cabinet, les grandes résolutions des assises nationales dont, surtout, celle de prolonger la transition de cinq ans.

« Il lui a détaillé le programme électoral à venir, à savoir un référendum constitutionnel en décembre 2023, un scrutin local en juin 2024, ainsi que des échéances législatives et sénatoriales en mai 2025. Ce plan devrait, selon le colonel Maïga, aboutir à la « restauration du Mali ». Abdoulaye Diop a quant à lui expliqué que ce chronogramme pourra être modifié en fonction de l’évolution de la situation » indique le journal.

« Alassane Ouattara a écouté en silence ses interlocuteurs jusqu’à la fin de leurs interventions respectives, avant de taxer ce chronogramme de plaisanterie, leur demandant ouvertement dans quel monde ils pensaient vivre. Le président ivoirien a opposé un non catégorique à ce plan de sortie de la transition, précisant que le Mali s’exposait à de sévères sanctions économiques sur le plan international » rapporte le journal Jeune Afrique.

En rappel, les assises nationales de la refondation au Mali, préconisent une durée de la transition au Mali de 6 mois à 5 ans.

www.touteinfo.com

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page