A LA UNEALERTE INFOSCOOPERATION & INTERNATIONALPOLITIQUESOCIETE

CEDEAO#MALI Marc BONOGO s’indigne et dénonce la soumission flagrante des chefs d’Etat de la CEDEAO à la France

Le 12 Janvier 2022 l’Alliance des Nouvelles Consciences (ANC) à animée une conférence de presse sur l’actualité au Mali. Nous vous proposons la déclaration liminaire.

Le Président de l’ANC MARC BONOGO

DECLARATION LIMINAIRE

Mesdames et messieurs les journalistes,

Chers invités,

Le Bureau de l’Alliance des Nouvelles Consciences(ANC) au regard de l’actualité régionale et en tant qu’une organisation se voulant une sentinelle de la démocratie, des droits humains et de la cause de la jeunesse s’est vu obligé de mener une concertation. Les échanges ont essentiellement porté sur les sommets des chefs d’Etat de l’UEMOA et de la CEDEAO tenus le dimanche 09 janvier 2022 à Accra sous la houlette du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.

Après avoir pris connaissance des conclusions de ces sommets ayant pris des sanctions d’ordre économique et financier contre la transition au Mali et le peuple malien dans son ensemble,

Considérant que le pouvoir de la transition s’est toujours voulu ouvert au dialogue avec l’organisation sous régionale à laquelle elle appartient pour une sortie de crise,

Vu que le peuple malien est déjà très éprouvé par la double crise sécuritaire et sanitaire,

Entendu que la BCEAO est une institution financière, indépendante au service des peuples et non d’individus,

Considérant le caractère souverain de l’Etat malien

Entendu que les chefs d’Etat de la CEDEAO se sont toujours mués dans un silence assourdissant devant les coups d’Etat constitutionnels savamment orchestrés dans des laboratoires et mis en exergue par certains d’entre eux, toute chose constituant un coup de foudre porté à la démocratie africaine,

Estimant que l’Afrique de l’ouest et partant le continent africain reste et demeure un village continental donc une famille politique, culturelle et économique et que de cet état de fait le peuple africain se doit d’avoir comme valeur intrinsèque la solidarité légendaire,

Nous, jeunes leaders de l’Alliance des Nouvelles Consciences (ANC) condamnons avec la dernière énergie cette forfaiture des chefs d’Etat de la CEDEAO et de l’UEMOA,

Dénonçons avec force la soumission flagrante des chefs d’Etat de la CEDEAO à la France faisant d’eux des esclaves de leur maitre.

Mesdames et messieurs les journalistes, c’est donc au regard de toutes ces motivations que nous, jeunesse burkinabè, voudrons ici manifester notre légendaire solidarité à l’endroit de la transition malienne et du peuple malien dans son ensemble en dénonçant la violation des fondements de ces deux institutions sous régionales.

Enfin nous lançons un vibrant appel à la diaspora malienne au Burkina Faso en particulier et de tous les pays membres de la CEDEAO au Burkina en général,  à la diaspora des autres pays du continent africain vivant au Burkina Faso; les militants et sympathisants de l’opposition politique burkinabè et de la majorité, des organisations de la société civile, les syndicats de tout bord, les personnes non engagées en politiques, les commerçants, les élèves et étudiants soucieux d’une Afrique unie et prospère débarrassée du joug de la communauté internationale à soutenir le peuple frère du mali.

Abas les gouverneurs de la France en Afrique!

Abas les chefs d’Etat qui hypothèquent l’avenir de leurs pays juste pour sauvegarder leurs intérêts égoïstes!

Abas les chefs d’Etat qui exécutent les ordres de l’extérieur!

Vive l’Afrique libre!

Vive le peuple malien!

La patrie ou la mort nous vaincrons!

Je vous remercie.

             Ouagadougou, le 12 janvier 2022

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page