A LA UNEALERTE INFOSCOOPERATION & INTERNATIONALPOLITIQUE

La Cédéao reporte la décision sur les sanctions contre les Militaires au pouvoir d’Afrique de l’Ouest. Les dirigeants de la Cédéao réunis à Accra en sommet extraordinaire se sont séparés samedi sans s’entendre sur les sanctions à l’encontre des juntes au pouvoir au Mali, au Burkina Faso et en Guinée, et se retrouveront le 3 juillet dans la capitale ghanéenne.

Après un sixième sommet samedi, il y en aura un septième. Les dirigeants ouest-africains ne sont finalement pas parvenus à s’entendre samedi 4 juin à Accra au terme d’un sixième sommet extraordinaire organisé dans le but de décider d’atténuer ou de durcir les sanctions contre le Mali, le Burkina Faso et la Guinée, où les juntes arrivées au pouvoir par la force n’entendent pas le quitter de sitôt. La décision est reportée à un nouveau sommet le 3 juillet.

Les décisions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) « sont reportées à un sommet ici à Accra le 3 juillet », a dit à un correspondant de l’AFP un responsable de la présidence ghanéenne sous le couvert de l’anonymat. Un participant au sommet a expliqué, également sous le couvert de l’anonymat, que les chefs d’État n’avaient pas réussi à s’entendre, « surtout sur le Mali ».

Les dirigeants des pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) rassemblés en fin de matinée dans la capitale ghanéenne devaient dire en particulier s’ils maintenaient, allégeaient voire levaient les sévères mesures de rétorsion infligées au Mali le 9 janvier pour stopper le projet des militaires de gouverner cinq années de plus.
France24
Mediaplusinfo.com

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page