A LA UNEALERTE INFOSCULTUREMERCURESOCIETE

Des encadreurs pédagogiques de sciences physiques demandent la reprise de l’épreuve de sciences physiques du Baccalauréat de la session de 2022 sur la base de certaines irrégularités.

A
Monsieur le Directeur Général des Examens et Concours (DGEC) du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN)

Objet : Demande de reprise de l’épreuve de sciences physiques de la session de 2022 ; observations sur le choix des sujets de sciences physiques au baccalauréat

                                               Monsieur, Suite aux irrégularités constatées dans l'épreuve de sciences physiques de l'examen du baccalauréat de la session de 2022, série D, nous, encadreurs pédagogiques de sciences physiques des régions et provinces ci-dessus citées, superviseurs dudit examen, avons pris l'initiative de vous adresser la présente lettre, pour vous exprimer nos doléances.         Monsieur le Directeur Général, lors de l'administration de l'épreuve de sciences physiques de la série D, les anomalies suivantes ont été constatées :  -  l'absence des questions 4) a) et 4) b) de l'exercice 1 de la chimie ;  - des erreurs constatées au niveau de l'exercice 2 de la chimie : une mauvaise écriture de la formule de l'ion dichromate, une fausse valeur de la masse atomique du chrome. L'absence de l'épreuve manuscrite qui devrait permettre aux encadreurs de faire rapidement des confrontations, a entraîné inévitablement les conséquences suivantes : - une correction très tardive (1h à 2h après le début de l'épreuve) des erreurs dans les salles de composition ; - un manque d'équité dans la correction des erreurs et de la partie manquante, puisque dans certains jurys ces irrégularités n'ont pas été revu.
  • un manque d’équité dans l’ajout d’un temps supplémentaire aux candidats (certains élèves ont bénéficié d’un rajout de temps tandis que d’autres n’en ont pas bénéficié) ; – une perturbation des candidats : perte de temps dans la réflexion sur ces irrégularités, panique, stress, blocage, etc. Lors des concertations, d’autres irrégularités ont également été constatées : – des questions extraordinaires ou hors programme : la question 3) b) de l’exercice 2 de la chimie, qui concerne la nomenclature d’un chlorure d’acyle alors que les règles de nomenclature des chlorures d’acyle ne sont pas enseignées ; la question 2) a) de l’exercice 2 de la physique, qui ne concerne pas un objectif de l’enseignement de l’électricité en terminal D ; – des difficultés de résolution de la question 2) c) de l’exercice 2 de la physique, qui a même un problème de consigne :  » donner l’expression de i=f(t) ; non seulement, le corrigé s’attend à ce que l’élève détermine cette relation par calcul, mais aussi le calcul est très difficile pour un élève de la terminale D ; – l’existence de beaucoup de questions à réponses multiples, avec 0,25 point par question: les questions 1) b), 2) a), 2) b) de l’exercice 1 de la chimie ; les questions 2) a), 3) a), 3) b), 3) c) de l’exercice 2 de la chimie ; les questions 1) a), 1) b), 2) a) de l’exercice 1 de la physique; les questions 3) b), 3) c) de l’exercice 2 de la physique ; les questions 3) b), 3) c), 4) a) de l’exercice 3 de la physique. Ces anomalies constatées lors de la concertation ont donné lieu à des prises de décisions largement différentes selon les groupes de concertation. Monsieur le Directeur Général, de tout ce qui précède, nous estimons que l’épreuve de sciences physiques du baccalauréat, série D, de la session de 2022 pose un problème criard d’équité d’une évaluation nationale, très préjudiciable pour les candidats. Par conséquent nous, encadreurs de sciences physiques, demandons : – la reprise de l’épreuve de sciences physiques pour les candidats de la série D de la session de 2022 ; – le renouvellement permanent des membres de la commission de choix de sujet quand on sait que pratiquement chaque année, ce sont les mêmes qui sont pris dans cette commission et que l’épreuve de sciences physiques au baccalauréat rencontre des difficultés ces dernières années ; – la prise en compte de tous les encadreurs pédagogiques de sciences physiques de toutes les régions et structures centrales de façon rotative ; – l’exigence de rigueur, de sérieux et de qualité à la commission de choix de sujet. – la disponibilisation du manuscrit de l’épreuve au niveau des jurys.

Veuillez agréer Monsieur le Directeur Général, l’expression de notre profonde considération. Kaya le 24 Juin 2022 Les encadreurs pédagogiques Le représentant KALMAOGO Mamadou ZABA Kassoum DJIGEMDÉ Kagnangbo KALMAOGO Mamadou OUEDRAOGO Rimgomé YE Philippe NANA Ghislain BARRY Bassirou KONATE Kassoum KIENTEGA P. David SAVADOGO Adama SOMDA Séraphin

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page