A LA UNEALERTE INFOSPOLITIQUESÉCURITÉ BFSOCIETE

COUP D’ÉTAT AU BURKINA FASO sur sa ligne idéologique la Convention Nationale pour le Progrès (CNP) se réjouit de l’esprit de dialogue qui a prévalu au cours des évènements et qui a permis d’éviter des querelles fratricides. Zambendé Théodore SAWADOGO

Notre Parti, la Convention Nationale pour le Progrès (CNP) suit avec beaucoup d’attention et d’intérêt, l’évolution de la situation militaro-politique dans notre pays depuis le 30 septembre 2022.
Fidèle à sa ligne idéologique et à ses objectifs fondamentaux centrés sur le bien-être du peuple burkinabè, la Convention Nationale pour le Progrès (CNP) se réjouit de l’esprit de dialogue qui a prévalu au cours des évènements et qui a permis d’éviter des querelles fratricides. Elle félicite l’ensemble des protagonistes pour leur grandeur d’esprit et appelle vivement les frères d’armes et toutes les composantes de la Nation burkinabè à privilégier le dialogue en toute circonstance avec pour seul leitmotiv l’intérêt supérieur de la Nation. En effet, face à l’hydre terroriste qui menace l’existence de la Nation et ses multiples corollaires sur les plans humanitaire et social, nous devons tous cultiver la cohésion sociale afin de combattre dans la complicité les forces obscurantistes qui nous endeuillent chaque jour. C’est pourquoi, lors de la 1ère Convention nationale de notre parti tenue le 17 juillet 2022, nous avons appelé à dépasser le cadre partisan et à un sursaut patriotique du peuple burkinabè dans son ensemble afin de relever les défis qui s’imposent à lui.
Au moment où nous sommes terrorisés par les forces du mal au point que nous enterrons chaque jour nos morts, au moment où nous sommes en passe de perdre notre pays au profit de l’ennemi, il est inconcevable que nous soyons divisés et au bord de l’affrontement sur des questions qui peuvent trouver leurs solutions dans la concertation.
Notre conviction est que nul ne souhaite voir son pays sombrer et divisé et nul n’y a intérêt. Partant de ce postulat, les acteurs de la vie publique, les burkinabè toutes tendances confondues, devraient pouvoir puiser dans nos valeurs culturelles de dialogue et de pardon pour se retrouver autour d’une même table pour un dialogue national constructif, franc et sincère dans l’optique d’aller à l’unisson vers la libération de notre chère et unique Nation.

Vive l’union des filles et fils du Burkina Faso !
Que DIEU et les mânes de nos ancêtres bénissent notre chère Patrie !

                                                                       Le Président

                                                                               Zambendé Théodore SAWADOGO

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page