A LA UNEALERTE INFOSECONOMIEPOLITIQUE

Burkina Faso Il faut supprimer les jours fériés des 30 et 31 octobre. Adama Ouédraogo dit Damiss journaliste écrivain

Selon certains calculs, il y a trop de jours de repos au Burkina Faso si on ajoute les samedi et dimanche ( 141 sur 365 ou 366 jours, soit près de 40%100 ).
Il faut par exemple supprimer les 30 et 31 octobre sur la liste des jours fériés surtout que tout le drame que nous vivons aujourd’hui au pays est parti des événements de fin octobre 2014. Ces dates peuvent etre commémorées par ceux qui le désirent mais non inscrites comme chômées et payées. La seule façon de rendre hommage aux victimes,comme je l’ai déjà écrit, c’est de les dédommager conséquemment ( sans discrimination aucune) au lieu de les utiliser comme fonds de commerce politique pour jouer sur les émotions et mettre en péril la cohésion entre les Burkinabè.
Un pays ne peut pas se développer sur le mensonge, l’exclusion et  » l’arnaque du siècle » pour reprendre les termes de mon jeune frère Naim Touré.
Quels sont les acquis de l’insurrection en dehors de la haine, de la méchancété gratuite, de la division, du recul de notre pays sur la scène internationale, de la fuite des capitaux, de la tension permanente avec les partenaires, des bavardages au quotidien, des polémiques inutiles. Plus personne n’a de la considération pour ce pays naguère un havre de paix, un pays respecté et craint dans le concert des Nations. Et le plus dramatique dans tout ça, c’est la crise sécuritaire sans précédent dans l’histoire de notre pays avec une grande partie de notre territoire occupée par des groupes terroristes qui tuent civils et militaires. Ayons le courage de reconnaître qu’il y a une faillite collective. Le Président Roch Marc Christian Kabore avait toutes les cartes en main pour réussir à unir les Burkinabè. Malheureusement, les haineux et les revanchards ont pris le dessus sur lui. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Chaque jour, on est dans le doute. Où allons-nous? Allons-nous nous en sortir? Des questions taraudent les esprits.
Nous n’avons qu’un seul pays: il nous appartient de décider ce que nous voulons en faire.
La Côte d’Ivoire a fait 10 ans de crise politique et militaire avec des milliers de morts. Allez voir comment le Président Alassane Ouattara a relancé l’économie du pays et renforcé sa puissance à l’international. Ça bouge au bord de la Lagune Ébrié et partout dans la sous-région.
Chez nous, on se dispute sur le passé au lieu de réfléchir sur l’avenir. On se demande parfois si les gens pensent au futur de leurs enfants.
Que Dieu apaise les cœurs et éclaire les esprits pour qu’on comprenne que le Burkina Faso va toucher le fond si on y prend grade.
Bon vendredi à tous les musulmans. Qu’Allah accepte nos prières.

Adama Ouédraogo dit Damiss

Bienvenue sur Mediaplus Info !

Abonnez-vous pour bénéficier de nos dernières actualiés.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page